Avant-propos

18 July 2005
Article

Cover Europe Inc

Europe Inc. Liaisons dangereuses entre institutions et milieux d'affaires européens
Belén Balanyá, Ann Doherty, Olivier Hoedeman, Adam Ma'anit et Erik Wesselius
Editions Agone Editeur, Marseille, 2000


Les amis de TNI connaissent, ou devraient connaître les jeunes chercheurs du Corporate Europe Observatory qui ont trouvé refuge dans les locaux de l'Institut. Leur livre en anglais, Europe Inc. [Pluto Press] donne d'innombrables informations sur les réseaux de lobbies des firmes transnationales européennes. Voici la préface de l'édition française qu'ils m'ont aimablement demandé et que j'ai fourni avec grand plaisir.


Un journaliste d'un grand quotidien économique français est venu récemment m'interroger au sujet de ceux qui s'opposent à la mondialisation, qu'il appelait les "anti-mondialisation". Avant toute chose, il fallait lui expliquer qu'a mon avis, la notion de "mondialisation" n'avait aucun sens si on ne lui associait pas un qualificatif tel que "impulsée et imposée par les entreprises transnationales", car ce sont ces ETN qui façonnent les règles du nouvel ordre mondial. Croyais-je alors, me demandait-il, à quelque conspiration fomentée par ces firmes? Pas du tout: nul besoin de conspiration. En revanche, ces entreprises géantes savent parfaitement définir ensemble leurs priorités économiques et politiques et les faire triompher grâce à l'action efficace de leurs multiples lobbies.

Ah bon? Des lobbies? Lesquels? Eh bien, par exemple, lui disais-je, la Table Ronde des Industriels européens [ERT] dont les 45 membres, PDG des plus importantes transnationales d'Europe, exercent une immense influence sur les décisions de la Commission européenne; ou encore le Transatlantic Business Dialogue [TABD] qui réunit les dirigeants des grandes firmes de part et d'autre de l'Atlantique avec les responsables politiques nationaux et internationaux.

Voulait-il que je lui parle aussi des clients de Burson-Marstellar, compagnie de relations publiques dont l'accès aux dirigeants est réputé sans égal? Ou encore de la pénétration par le monde des affaires des Nations unies, associées à la Chambre de Commerce International dans le Geneva Business Dialogue? Ou peut-être du réseaux des transports européens TENs mis au point par des ETN et déjà réalisé aux trois-quarts, exactement selon leurs indications?

Mon interlocuteur, pourtant payé pour être au courant des affaires économiques et sociales européennes, n'avait jamais entendu parler d'aucune de ces organisations. Il n'est hélas pas le seul.

Si les organisateurs du World Economic Forum de Davos ne sont heureux que sous le feu des projecteurs, d'autres qui influencent en permanence les grandes décisions politiques en Europe et ailleurs cultivent une admirable discrétion. J'avoue qu'avant de lire vers 1997 les premiers travaux du Corporate Europe Observatory [CEO], je me trouvais, comme la quasi-totalité des citoyens européens, dans le meme état d'ignorance crasse que le journaliste précité.

Les cinq membres du CEO sont-je pèse mes mots-les meilleurs jeunes chercheurs que j'ai rencontrés depuis de longues années. Cette équipe a réussi à déchirer le beau rideau de soie qui protégeait les lobbies des ETN des regards curieux. Ou, pour choisir une autre image, ces chercheurs ont découvert sous des tonnes de brousailles et de camouflages en tous genres un riche filon dont ils ont su extraire du métal pur. Dans ce livre, ils le mettent à la disposition de tous. De ce métal, il faut s'empresser de fabriquer des balles qui portent car, comme le dit mon collègue George Monbiot, préfacier de l'édition anglaise de ce livre, "le conflit le plus important du 21ème siècle sera la bataille entre les entreprises géantes et la démocracie".

Sans information, la démocracie périclitera. Et les citoyens commencent à comprendre qu'ils ne peuvent compter sur les média classiques pour être informés. A travers les luttes contre l'Accord Multilatéral sur l'Investissement [AM], les Organismes Génétiquement Modifiés [OGM], ou l'Organisation Mondiale du Commerce [OMC] ils ont appris qu'au contraire, c'est aux citoyens d'informer les média, pour ne pas parler des autres citoyens et des parlementaires qui les représentent. Ce n'est pas un métier de tout repos.

Mais nous disposons enfin d'un allié de taille, car les connaissances que nous fournissent les chercheurs du CEO sur le vrai fonctionnement des instances qui nous gouvernent sont parfaitement étayées, incontestables et littéralement sans prix car elles nous permettent enfin de viser juste. Il s'agit de rien moins que de prendre les armes pour construire la démocracie internationale que les ETN redoutent et repoussent de toutes leurs forces. Grace a "Europe Inc.", ces armes sont à portée de la main et de l'esprit. Reste aux citoyens du monde que nous sommes tous, qu'on le veuille ou non, de formez nos bataillons.

Et si vous le pouvez, acheter un exemplaire de plus pour en faire cadeau à un journaliste.