Les Cannabis social clubs peinent à raviver la flamme

14 July 2014
Other news

Depuis la dissolution le 20 juin 2013 de la fédération des Cannabis social clubs par le tribunal de grande instance de Tours (Indre-et-Loire), les groupes vivent dans la clandestinité. Alors qu’on pourrait croire que la répression les aurait conduits à l’explosion, les Cannabis clubs continuent d’exister, comme si de rien n’était ou presque. « La dissolution n’a pas changé grand-chose, elle nous a permis de mieux nous organiser », affirme Dominique Broc. Pourtant cette opération de cannabis clubs a un petit côté pétard mouillé.

Rue 89/Le Novel Observateur (France)
Lundi, 14 juillet 2014