Resultados de la búsqueda

52 items
  1. No to the cultivation of cannabis in Morocco: Interior Minister

    30 Junio 2015
    Other news

    The Moroccan Minister of Interior, Mohamed Hassad said that the Moroccan government will not authorize the cultivation of cannabis in the country.

  2. Morocco’s major opposition party calls for legalization of cannabis

    24 Mayo 2015
    Other news

    Hamid Chabat, Secretary General of the Istiqlal Party, one of Morocco’s major opposition political parties, has once again called for the legalization of cannabis.

  3. Thumbnail

    Principal partido de oposición de Marruecos pide legalización del cannabis

    24 Mayo 2015
    Other news

    Hamid Chabat, Secretario General del Partido Istiqlal, uno de los principales partidos políticos de la oposición en Marruecos, ha pedido una vez más la legalización del cannabis. Chabat pidió por la legalización del cannabis y la reorientación de su cultivo para la industria farmacéutica. Hizo un llamamiento para la legalización pura y simple de cannabis, llamando a la propuesta del gobierno de sustituir el cultivo de la planta por la cría de cabras, como una “mentira”.

  4. Chabat calls for amnesty for cannabis farmers

    24 Marzo 2015
    Other news

    Hamid Chabat, Secretary General of the Istiqlal Party, one of Morocco's major opposition political parties, has again called for amnesty for cannabis growers in the north of the kingdom.

  5. Morocco likely to join countries that legalized cultivation of cannabis

    09 Octubre 2014
    Other news

    After the Istiqlal party, one of the old conservative parties of Morocco, proposed last year a draft law to decriminalize and regulate the cultivation of cannabis for medical and pharmaceutical uses, the country is re-examining policies toward cannabis and looking to some degree of legalization of this corp. Despite a centuries-old tradition of growing cannabis in the Rif Mountains, and the raising voices to decriminalize the cultivation of the crop, the proposal may face fierce opposition.

  6. Breaking taboo, Morocco may okay pot in nod to struggling farmers

    06 Octubre 2014
    Other news

    Morocco’s marijuana farmers live in a strange limbo in which the brilliant green fields are left alone, while the growers themselves face constant police harassment. A new draft law may bring some reprieve: It aims to legalize marijuana growing for medical and industrial uses, a radical idea for a Muslim nation. It could alleviate poverty and social unrest, but the proposal faces stiff opposition in this conservative country, as well as the suspicions of farmers themselves, who think politicians can do nothing help them.

  7. Violents affrontements entre autorités et cultivateurs de kif

    15 Julio 2014
    Other news

    Le 7 juillet dernier, une violente altercation a opposé les forces de l'ordre aux cultivateurs de cannabis dans la tribu de Beni Barbar car les autorités auraient voulu détruire des champs de kifs. L'opposition a rapidement viré à la bataille rangée, avec des jets de pierres des attaques à l'arme blanche. La rixe a fait plusieurs blessés des deux côtés.

  8. Thumbnail

    La majorité se greffe au débat sur le cannabis

    03 Julio 2014
    Other news

    Le PJD est été pris de court par ces deux partis qui avaient fait de la défense de la légalisation de la culture de cannabis, et de l’appel à une amnistie au profit des agriculteurs poursuivis par la justice. C’est pour cela qu’après avoir planté le décor avec des discours sur les dysfonctionnements dont souffre le monde rural, Abdallah Bouanou, chef du groupe parlementaire du PJD, est passé au vif du sujet. Pour lui, «la présentation de la légalisation de la culture de cannabis dans le Rif comme outil de développement social est plutôt lié à des surenchères électorales. Surtout que les mêmes positions ont été affichées par ces partis avant les élections de 2009».

  9. La majorité se greffe au débat sur le cannabis

    03 Julio 2014
    Other news

    Le PJD est été pris de court par ces deux partis qui avaient fait de la défense de la légalisation de la culture de cannabis, et de l’appel à une amnistie au profit des agriculteurs poursuivis par la justice. C’est pour cela qu’après avoir planté le décor avec des discours sur les dysfonctionnements dont souffre le monde rural, Abdallah Bouanou, chef du groupe parlementaire du PJD, est passé au vif du sujet. Pour lui, «la présentation de la légalisation de la culture de cannabis dans le Rif comme outil de développement social est plutôt lié à des surenchères électorales. Surtout que les mêmes positions ont été affichées par ces partis avant les élections de 2009».

  10. Thumbnail

    Légalisation du cannabis: un projet de loi et des critiques

    26 Junio 2014
    Other news

    Si le Collectif marocain pour l'usage médical et industriel du kif (CMUMIK) voit d'un bon oeil la proposition de loi du parti de l'Istiqlal sur la légalisation partielle du cannabis, il n'en approuve pas toutes les dispositions, loin de là. "Le projet de loi a été formulé et écrit hativement c'est pour cela qu'on a décidé de formuler nos remarques dans une correspondance envoyée le 23 juin au groupe parlementaire istiqlalien de la première chambre" explique Chakib El Khyari, figure de proue du mouvement pro-légalisation du cannabis.

  11. Thumbnail

    Débat sur le kif: le coup de gueule des cultivateurs

    26 Junio 2014
    Other news

    Avec les élections municipales qui approchent (2015), le débat sur le kif s'en trouve plus "sexy" que jamais. Un collectif de familles de cultivateurs de cannabis, réunis au sein de l'association Amazighs Senhaja du Rif est monté au front pour dénoncer la tendance de séduire par tous les moyens possibles les potentiels électeurs. "Non pas qu'on soit contre la légalisation, mais on demande seulement que la question ne soit pas abordée lors des campagnes et autres meetings électoraux, pour éviter tout abus et autres fausses promesses", explique Mounir Agueznay, secrétaire général de l'association.

  12. Thumbnail

    Légalisation du cannabis: un projet de loi et des critiques

    26 Junio 2014
    Other news

    Si le Collectif marocain pour l'usage médical et industriel du kif (CMUMIK) voit d'un bon oeil la proposition de loi du parti de l'Istiqlal sur la légalisation partielle du cannabis, il n'en approuve pas toutes les dispositions, loin de là. "Le projet de loi a été formulé et écrit hativement c'est pour cela qu'on a décidé de formuler nos remarques dans une correspondance envoyée le 23 juin au groupe parlementaire istiqlalien de la première chambre" explique Chakib El Khyari, figure de proue du mouvement pro-légalisation du cannabis.

  13. Thumbnail

    Débat sur le kif: le coup de gueule des cultivateurs

    26 Junio 2014
    Other news

    Avec les élections municipales qui approchent (2015), le débat sur le kif s'en trouve plus "sexy" que jamais. Un collectif de familles de cultivateurs de cannabis, réunis au sein de l'association Amazighs Senhaja du Rif est monté au front pour dénoncer la tendance de séduire par tous les moyens possibles les potentiels électeurs. "Non pas qu'on soit contre la légalisation, mais on demande seulement que la question ne soit pas abordée lors des campagnes et autres meetings électoraux, pour éviter tout abus et autres fausses promesses", explique Mounir Agueznay, secrétaire général de l'association.

  14. Thumbnail

    Pourquoi la légalisation du cannabis bloque

    25 Junio 2014
    Other news

    Deux projets de loi légalisant la culture du cannabis ont été déposés par le PAM et l’Istiqlal. Depuis, ces deux partis se sont montrés étrangement silencieux malgré des critiques émanant de la société civile. Les détracteurs de la légalisation prennent les devants alors que les voix favorables à l’usage thérapeutique et médicinal du « kif » se font discrets. Pour l’instant donc, les 48 000 cultivateurs du Rif continueront de cultiver le cannabis dans l’illégalité.

  15. Thumbnail

    Pourquoi la légalisation du cannabis bloque

    25 Junio 2014
    Other news

    Deux projets de loi légalisant la culture du cannabis ont été déposés par le PAM et l’Istiqlal. Depuis, ces deux partis se sont montrés étrangement silencieux malgré des critiques émanant de la société civile. Les détracteurs de la légalisation prennent les devants alors que les voix favorables à l’usage thérapeutique et médicinal du « kif » se font discrets. Pour l’instant donc, les 48 000 cultivateurs du Rif continueront de cultiver le cannabis dans l’illégalité.

  16. Thumbnail

    Légalisation du kif : Des associations rifaines mènent la fronde contre les projets du PAM et l’Istiqlal

    17 Junio 2014
    Other news

    morocco-parliament-cannabisIl n’y a pas que les islamistes du PJD qui s’opposent aux propositions de loi du PAM et de l’Istiqlal visant la légalisation de la culture du kif. Le tissu associatif rifain adopte la même position, mais pour d’autres raisons. Deux ONG du Rif accusent les deux partis de servir les intérêts des multinationales et non des petits agriculteurs.

  17. Thumbnail

    Légalisation du kif : Des associations rifaines mènent la fronde contre les projets du PAM et l’Istiqlal

    17 Junio 2014
    Other news

    morocco-parliament-cannabisIl n’y a pas que les islamistes du PJD qui s’opposent aux propositions de loi du PAM et de l’Istiqlal visant la légalisation de la culture du kif. Le tissu associatif rifain adopte la même position, mais pour d’autres raisons. Deux ONG du Rif accusent les deux partis de servir les intérêts des multinationales et non des petits agriculteurs.

  18. Thumbnail

    Los estragos ecológicos que está causando el cultivo de cannabis en Marruecos

    28 Mayo 2014
    Other news

    Mucho se ha hablado del cannabis y la conveniencia de su legalización desde el punto de vista de la seguridad o de la salud, pero pocos son los que recuerdan los estragos ecológicos que esta planta está causando en los montes y campos del norte de Marruecos. Mohamed Andalusi lleva años clamando por la protección ambiental de su Rif natal al frente de la asociación AZIR (lavanda en lengua rifeña) y asegura que el kif «ha destruido bosques, ha agotado la tierra y ha llenado los acuíferos de fertilizantes».

  19. Thumbnail

    Le Rif reste accro au kif

    28 Abril 2014
    Other news

    Toutes les tentatives de l’Etat marocain pour interdire la culture du cannabis ont échoué. Un rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime nous apprend que les cultivateurs marocains vendent chaque année 38 000 tonnes de cannabis aux mafias qui les revendent sur le marché européen. Ces paysans gagnent près de 214 millions de dollars, tandis que les mafias, elles, empochent presque 14 milliards de dollars. Peut-on envisager une production à but thérapeutique ? Ou faut-il proposer d’autres sources de revenus aux paysans de la région ?

  20. Thumbnail

    Ketama, carrefour des drogues

    22 Abril 2014
    Other news

    morocco-cannabis3Quelques centaines de cultivateurs de kif ont répondu à l’appel lancé par le Parti authenticité et modernité (PAM), sur le point de finaliser un projet pour la légalisation de la culture du kif. Hakim Benchemass ouvre le bal : «  Il est inconcevable que 48 000 personnes soient recherchées par la gendarmerie. Elles doivent bénéficier de la grâce pour ne plus vivre dans la peur. Tout le monde sait que dans ces terres on ne peut pas faire pousser des fraises ». Mais, selon les agriculteurs, son application risque de poser un problème. Pour commencer, les intervenants du PAM ne font aucune allusion à la transformation de la plante en cannabis.

Páginas